PURPLE DAY 2019
Notre objectif : 600 000 € pour 600 000 patients
14 696 € déjà collectés contre l’épilepsie, merci.
129 donateurs
3%
600 000 €
Je fais un don

Notre soutien à la recherche

Nos dernières actualités

Troubles d’encéphalopathie épileptique liés aux mutations autosomiques récessives du gène codant pour KCC2 : déchiffrage des mécanismes physiopathologiques

09/11/2018
Projet de recherche fondamentale 
IGOR MEDYNA                                65000 €
Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (INMED) INSERM U1249, Aix-Marseille Université

 

1/ En quoi consiste le projet pour lequel vous avez obtenu le financement de la FFRE ?

 

C'est un projet collaboratif impliquant des cliniciens/généticiens (groupe du Dr. Lesca) et le groupe de recherche fondamentale multidisciplinaire du Dr Medyna. Ce projet a pour but de déterminer l'origine de l’épilepsie à début précoce et à évolution sévère présente depuis la naissance chez un jeune patient.

Le Dr Lesca a mis en évidence chez ce patient deux nouvelles mutations du gène SLC12A5 à l’origine de la protéine nommée KCC2. Chaque mutation a été héritée de chacun des parents en bonne santé. KCC2 est connu pour son rôle crucial dans le bon fonctionnement du cerveau. Notre hypothèse est que les mutations modifient la fonctionnalité de KCC2, conduisant à une dérégulation de l'activité neuronale et, par conséquent, provoquant des troubles neurologiques. Par des approches modernes et multidisciplinaires nous voulons déterminer les conséquences des mutations sur la fonctionnalité de KCC2. Nous proposons de déterminer comment deux mutations mises ensemble modifient la fonctionnalité de la protéine KCC2 au niveau cellulaire. Au vu des données cliniques acquises par le Dr Lesca sur le patient nous nous attendons à obtenir une altération de la fonctionnalité de la protéine conduisant à un changement d'excitabilité neuronale.

 

2/ En quoi peut il améliorer la vie des patients et dans quels délais ?

 

A court terme, pour les patients et notamment leur famille, l'établissement d'un diagnostic est primordial. Comprendre sa pathologie ou celle de ces proches est une étape déterminante permettant de mieux la « gérer ». 

Dans un premier temps il est indispensable de comprendre l'effet des mutations au niveau cellulaire. Par la suite il sera important de déterminer les conséquences physiopathologiques des mutations à l'échelle de l'organisme. Les résultats de l'ensemble de ces études permettront de trouver des traitements efficaces contre les crises d'épilepsie sévères à début précoce.