PURPLE DAY 2019
Notre objectif : 600 000 € pour 600 000 patients
13 211 € déjà collectés contre l’épilepsie, merci.
109 donateurs
3%
600 000 €
Je fais un don

Notre soutien à la recherche

Nos dernières actualités

Vers une évaluation objective de la mémoire de reconnaissance visuelle dans l’épilepsie du lobe temporal : approche neurophysiologique par stimulation périodique rapide 

26/09/2018

PROJET DE RECHERCHE CLINIQUE Louis MAILLARD // 90 912 € 

Hôpital Central, Centre Hospitalier Universitaire de Nancy 

1/ En quoi consiste le projet pour lequel vous avez obtenu le financement de la FFRE ?


Ce projet a pour objectifs de développer et de valider une approche originale permettant d’évaluer de façon quantitative, objective et reproductible les capacités cognitives des personnes ayant une épilepsie pharmaco-résistante du lobe temporal. Nous mettons l’accent sur la mémoire de reconnaissance visuelle qui est la fonction cognitive la plus fréquemment altérée dans ces épilepsies. 40 patients de 2 centres tertiaires de chirurgie de l’épilepsie (Nancy et Lille) seront inclus. Leur mémoire de reconnaissance visuelle sera évaluée par une mesure électrophysiologique en électroencéphalographie (EEG) de surface pendant la présentation périodique rapide d’images naturelles de visages connus et inconnus. 
Les réponses pré et post-opératoires seront comparées chez les patients, mais également comparées aux réponses obtenues dans une population de sujets témoins. 

2/ En quoi ce projet peut-il améliorer la vie des patients, et dans quels délais ? 

Ce projet devrait permettre de développer une méthode d’évaluation inédite des fonctions cognitives chez les personnes ayant une épilepsie, permettant ainsi de mieux suivre et de mieux prédire leur devenir cognitif. 

3/ Quelles sont les suites de ce travail et les perspectives possibles ?


Dans un premier temps, cette approche sera limitée à l’évaluation de la mémoire de reconnaissance visuelle en prenant les visages comme modèle. Si cette approche se révèle efficace, elle pourra être étendue à l’avenir à l’évaluation de la reconnaissance des lettres et des mots ainsi qu’à la modalité auditive et plus précocement dans l’évolution de l’épilepsie, compte-tenu de la prévalence élevée des troubles cognitifs dès les premières crises.